UPR PACA-Corse
Unité Pédagogique Régionale de l'enseignement en milieu pénitentiaire
Provence Alpes Côte d'Azur et Corse
 

Visite d’Antoine Choplin pour son roman « La nuit tombée »

mardi 18 février 2014, par garcin

Antoine Choplin parle de son roman « la nuit tombée » aux détenus de l’atelier lecture du Centre Scolaire du Centre Pénitentiaire d’Aix en Provence.

Compte-rendu :
visite d’Antoine CHOPLIN auteur de la nuit tombée (édition la fosse aux ours) dans le cadre de la participation de l’U.L.E au Prix littéraire des Lycéens et apprentis de la région Paca 2014 le Vendredi 31 Janvier.

12 participants

Antoine Choplin est accompagné d’Elise Deblaise de l’Agence Régionale du livre Paca

références citées :
Grand central : film ayant pour thématique les centrales nucléaires françaises réalisatrice:Rebecca Slotowsky

Tchernobyl mon amour Chantal Montellier :(Bd éditions actes sud)

Festival de l’Arpenteur (site web)

Un printemps à Tchernobyl Emmanuel Lepage (BD editions Futuropolis)

La Supplication Svetlana Alexievitch (Editions Jean-Claude Lattès)

Présentation des participants et de l’auteur.

Antoine Choplin vient de la région de Grenoble et partage son temps entre la rédaction de romans (15 romans écrits à ce jour) et l’organisation d’un festival dont il est le Directeur artisitique.

Il explique ensuite la genèse du roman « la nuit tombée ». L ’accident lui-même l’a marqué.

Suite à une rencontre avec Pascal Rueff ingénieur du son, photographe et poète il est invité avec d’autres artistes à une résidence dans la région de Tchernobyl en 1988.

Pour Antoine Choplin c’est le choc. Une semaine d’où il revient avec la ferme détermination de témoigner. Mais que dire et comment ? Finalement c’est le choix de raconter une histoire qui l’emportera quelques années plus tard.

Gouri, personnage principal de cette histoire, il l’a rencontré réellement, sera l’événement déclencheur. Antoine Choplin mettra un an à écrire ce qui est un récit imaginaire même si la tentation de retrouver Gouri a été forte. Il parle de « désir impérieux d’écrire, de passer ce temps personnel et solitaire à vivre ce monde imaginaire de l’écriture et de la création ».

Il s’agissait de décrire un événement comme l’on vécu les gens ordinaires, à son image. Il ne s’agit pas d’un témoignage, d’un document, mais une fiction vue à travers la sensibilité qui caractérise l’écrivain.

C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui tentent d’exister, de vivre debout, de retrouver leur fierté et la joie de vivre après le 26 avril 1986. Cette tentative est de décrire l’homme en proie au chaos, de comprendre pourquoi l’homme s’engage dans une voie d’autodestruction et crée des espaces désormais interdits à la vie. Pourtant la vie s’insinue encore à Tchernobyl aujourd’hui.

Les participants dialoguent autour des causes de cet accident , de la gestion de la crise, de la désinformation lié à cet événement. Deux personnes de l’assistance connaissent Tchernobyl et ses environs. Ils apportent leur témoignage.

Une interrogation porte aussi sur ce qui a motivé les gens « les liquidateurs » à risquer leur vie pour limiter les conséquences d’une telle catastrophe. Cest le système soviétique qui est décrit et qui explique en parti le sacrifice d’environ un million d’hommes sur ce site.

Une question est posée sur les paysages, la nature, les animaux vivants sur le site. A. Choplin parle du rôle de l’art dans ce livre à travers la description des paysages.

Pourquoi le titre « la nuit tombée » ? Antoine Choplin répond en expliquant que le roman a une unité de temps : une journée et qu’il y développe un symbole : celui de la nuit qui tombe comme un temps particulier, celui de la lumière à l’ombre, celui de la déclinaison du jour ce temps indéfini où tout se tait mais où tout renaît. Etrangeté d’une nuit crépusculaire, fantastique de ces forêts « incandescentes » d’où bruit le crépitement des dosimètres en lieu et place des oiseaux de nuit.Ce titre viendra assez tard, à la fin de la rédaction du roman.

Le rôle des objets : ils ont la place d’éléments et de symboles forts de la vie. Antoine Choplin lit le passage de la destruction de la maison et son enfouissement dans un grand trou.

L’expérience de l’édition. Antoine Choplin livre son cheminement dans ce monde de l’édition et considère que la relation avec l’éditeur est fondamentale dans ce parcours.

Actualité du livre.
Le livre est traduit en espagnol. Une traduction en allemand est en cours et un projet de film est à l’étude. L’édition de poche est réalisée aprés la vente de 20 000 exemplaires de l’édition originale.

Bibliographie d’Antoine Choplin

Tambour et peignoir incarnat, Nantes, France, Éditions du Petit Véhicule, coll. « Plaine page », 2001,
Des âmes en goguette, Nantes, France, Éditions du Petit Véhicule, coll. « Le carré de l’imaginaire », 2002,
Radeau, Lyon, France, Éditions La Fosse aux ours, 2003,
Léger fracas du monde, Lyon, France, Éditions La Fosse aux ours, 2004,
L’Impasse, Lyon, France, Éditions La Fosse aux ours, 2006,
Cairns : et autres fragments paysagers pour marcheur en terrain pentu, ph. de Francis Helgorsky, Nancy, France, Éditions La Dragonne, 2007,
Cour Nord, Rodez, France, Éditions du Rouergue, coll. « La Brune », 2009,
Le Héron de Guernica, Rodez, France, Éditions du Rouergue, coll. « La Brune », 2011,
Debout sur la terre, Genouilleux, France, Éditions La Passe du Vent, coll. « Poésie », 2012,
La Nuit tombée, Lyon, France, Éditions La Fosse aux ours, 2012, Les cargos glissent à l’horizon des rues, Le Mans, France, Éditions Cénomane, 2013,

 
Unité Pédagogique Régionale de l'enseignement en milieu pénitentiaire UPR PACA-Corse – DISP - 4, traverse de Rabat BP 121 - 13277 Cedex 09 Provence Alpes Côte d'Azur et Corse – Responsable de publication : M. Lionel NEGRE
Dernière mise à jour : lundi 4 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille