UPR PACA-Corse
Unité Pédagogique Régionale de l'enseignement en milieu pénitentiaire
Provence Alpes Côte d'Azur et Corse
 

Concert « Trop puissant » ou comment protéger ses oreilles

mercredi 11 mars 2015, par A. Thibaud

Le 19 février a eu lieu à St Maximin le concert Trop puissant, en présence de lycéens de la Région et de détenus scolarisés à la MA de Luynes.
J. Garcin nous parle de ce projet.

En quelques mots, « Trop puissant » qu’est-ce que c’est ?
Trop puissant est un projet initié par la Région Paca, porté par la Régie Culturelle Régionale, à destination des lycéens et apprentis de la Région. Il s’agit d’une tournée sur deux mois de deux groupes de musique (Pink no color et namasté) régionaux auprés des lycéens.
L’objet est une série de [*concerts interactifs sur le thème de messages de prévention sur l’audition des musiques amplifiées*]. Les classes participantes assistent à un de ces concerts dans une salle de spectacle de la région.

Comment votre participation à ce projet est-elle née ?
Ce projet est née, il y quatre ans, de la rencontre lors d’un autre projet régional (Prix littéraire des lycéens) avec Jacky Sabatier Directeur de la Régie Culturelle Régionale. La Région a dans ses missions la volonté de travailler sur des [*publics dits « empêchés »*] (hopitaux, prisons...). Cette rencontre est venu à point nommé dans la mesure où Le Centre Scolaire d’Aix en Provence s’est fixé comme objectifs prioritaires le développement d’activités transversales, la mise en place de projets culturels complémentaires aux objectifs pédagogiques d’enseignement et la nécessité de mettre en place des partenariats.
Nous avons donc signé une convention avec la Régie Culturelle Régionale pour ce projet. Une première tentative a consisté à faire venir toute l’équipe musicale et technique à la Maison d’Arrêt pour une représentation. Compte-tenu des difficultés de fonctionnement de l’établissement cette année-là nous avons convenu de ne pas renouveler l’expérience. La complexité de l’organisation, la quantité de matériel de scène à monter et la jauge du public était trop disproportionnés. Nous avons ensuite fait le choix de cibler cette intervention sur le public des jeunes adultes du Centre de Peines Aménagées et donc de pouvoir se déplacer sur un des concerts prévus dans la Région.
Cette expérience sur trois ans a montré la [*souplesse du dispositif*]. En effet notre participation se greffe à un dispositif existant. Il n’y a pas d’incidences sur le fonctionnement global de l’action si un empêchement survient au dernier moment. Nous avons eu une session l’année dernière où au dernier moment le groupe prévu n’a pas pu assister au spectacle (refus de permission de sortir du Juge de l’Application des Peines, libération ou retour à la Détention). Cela ne remets pas en cause notre participation et notre partenariat car notre interlocutrice Catherine Béja, responsable de cette action à la Régie Culturelle, est avertie de cette possibilité.

Comment les détenus sont-ils impliqués dans ce projet (en amont et en aval) ?

Le projet concerne le groupe scolarisé au Centre de Peines Aménagés. Il s’agit de jeunes adultes et adultes condamnés dont le reliquat de peines est inférieur à deux ans. Ils ont étés repérés n’ayant pas de projets de sorties. Ils sont volontaires pour suivre au sein du CPA une session de neuf semaines de préparation à la semi-liberté où ils vont rencontrer des intervenants divers en lien les problématiques d’emploi, de formation, de techniques de recherches d’emploi...
J’interviens dans le cadre d’une évaluation-positionnement pour faire un bilan individualisé en lien avec le projet de sortie.
En lien avec le lieutenant responsable du CPA j’ai proposé au groupe de 7 stagiaires ce projet. Deux musiciens du groupe Pink no color et C. Béja sont venus présenter le projet et le concert. J’ai préparé des supports visuels et écrits (schémas de l’appareil auditif, documents techniques sur le son...). L’objectif était de donner les éléments et les compétences nécessaires à une bonne compréhension de ce concert.
Au final trois participants sont sortis assister au concert. Des événements imprévus ont empêchés les quatres autres participants de s’y rendre.

Si des collègues enseignants d’autres ULE veulent participer à ce projet, comment s’y prendre ? quelles sont les contraintes et les points forts ?
[*Points forts :*]
1.Volonté claire de la Région de s’impliquer avec des partenaires en milieu carcéral. Partenariat et lisibilité de notre action.
2. Projet « clé en main » financé par la région à 100%.
3.Projet « léger » dans sa mise en oeuvre. Projet ponctuel
3. Activité pédagogique tranversale en convention avec le Rectorat d’Aix en Provence ciblé sur un public jeunes adultes.
4. Support riche d’approches pédagogiques autour de la physiologie humaine, de physique simple, de culture musicale et technologique.
[*Points « problématiques »*]
1. Action complexe à mettre en place au sein des établissements..
2. Projet ponctuel. Cela dit on peut l’envisager comme finalité d’une action plus suivie. Le seul point problématique est que la période de déroulement des concerts est en milieu d’année (Janvier-Février).
3. Déplacement des participants à prévoir et encadrement.

Dernière question : pensez-vous renouveler cette expérience ? Pourquoi ?
C’est une action que je vais renouveler car elle apporte un effet positif sur les participants.
1.Mon intervention prend du sens car les compétences et les notions pédagogiques abordées sont en lien direct avec cette finalité.
2.La rencontre avec des professionnels apporte un éclairage réel sur les conditions d’effectuation d’un concert et sur les métiers en lien avec cette activité.
3.Au plan professionnel cela donne du sens à notre action car le fait de « sortir hors les murs » nous implique encore plus dans ce processus de l’insertion et de la réinsertion.
4.L’enjeu est aussi de faire vivre réellement un partenariat et de rester crédible avec les partenaires concernés : l’Administration Pénitentiaire, la Région et la Régie Culturelle Régionale.

En savoir plus sur le site de la Region

JPEG - 161.2 ko
visuel-trop_puissant-partenaires_1
 
Unité Pédagogique Régionale de l'enseignement en milieu pénitentiaire UPR PACA-Corse – DISP - 4, traverse de Rabat BP 121 - 13277 Cedex 09 Provence Alpes Côte d'Azur et Corse – Responsable de publication : M. Lionel NEGRE
Dernière mise à jour : lundi 4 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille